CLIQUER

 La population Belge et française, fuyant devant l'envahisseur, se jette sur les routes dans un mouvement de panique générale. C'est l'exode.

Beaucoup de Français partent sur les routes pour fuir les Allemands. Comme il y a peu de voitures et presque plus d'essence, ils partent vers le sud à vélo, à pied, avec des charrettes, des poussettes, des brouettes, bref tout ce qui peut aider à emporter quelques bagages.